L'accueil

La liste des films

Les liens ne pas rater

L'ATTAQUE DE LA FEMME DE 50 PIEDS
1958 - Allied Artists Pictures Corporation



LES PERSONNAGES

- Harry Archer : Mari infidèle et intéressé de Nancy. Elle le tuera dans une dernière étreinte.

- Honey Parker : Maîtresse machiavélique et légère d'Harry. Un bon coup de poutre pour elle.

- Charlie : Adjoint benêt du shérif. Relativement corrompu.

- Shérif Dubbitt : Presque aussi pourris que son adjoint.

- Jess : Le majordome des Archer. Physique très sec, c'est le seul à réellement veiller sur au bien-être de Nancy.

- Nancy Archer : Bourgeoise richissime, alcoolique et dépressive. Sa rencontre avec le vaisseau venu d'ailleurs lui permettra de s'"épanouir" totalement, jusqu'à la mort.

L'HISTOIRE, L'AVIS

Grand classique du cinéma de drive-in des années 50, l'Attaque de la Femme de 50 Pieds, porte, comme nombre de film de SF de l'époque, un message, mais cette fois-ci, il ne s'agit pas des danger de la science, mais le l'émancipation des femmes.


Harry Archer est une ordure marié à Nancy, un richissime dame adorable à ceci près qu'elle a un fort penchant pour la bouteille et qu'elle a déjà fait quelques cure en maison de repos pour la tête. Mais lorsque celle-ci va tomber nez à nez avec une énorme boule radioactive venue du ciel abritant un géant… son cas ne va pas s'arranger.

Alors qu'Harry et sa pouf de Honey préparent un coup pour la faire interner définitivement, sa tentative pour convaincre son entourage de ce qu'elle à vue tombera à pic pour lui suggérer un repos forcé. Jess, méfiant, tente bien de faire barrage lorsqu'Harry emmène sa femme dans le désert pour retrouver ce maudit vaisseau, mais le couple partira, et seul Monsieur reviendra de cette escapade, la dame ayant apparemment été capturée dans la boule. C'est qu'en fait, nous le découvrirons plus tard, le géant habitant l'appareil a besoin de diamant pour alimenter son vaisseau, or, il se trouve que Nancy porte sur elle le diamant le plus cher du monde !! Quel bol alors…

Nancy sera retrouvée inconsciente et rapatriée chez elle pour développer la gênante manie de grandir indéfiniment, ce phénomène laissant un couple de docteur fort sceptique. Ils n'auront pas le temps de trouver réellement de remède à ce mal car, dès que la morphine n'agit plus sur son organisme, Nancy s'échappera en ville pour casser quelques maquettes et écraser sa poupée d'homme, dans d'ultimes retrouvailles, sous les feux de la police locale.

 

Moi, ce qui m'éclate tout de suite avec ce film, c'est l'affiche. Je me suis toujours dit que les gens qui passaient sous le pont à ce moment là devaient avoir une sacrée vue et qu'il fallait espérer que ce ne soit pas le moment des écoulements mystiques de Nancy… à moins d'avoir envie de jouer à Tarzan dans la rivière rouge.

Mais revenons au film lui-même. A mi-chemin entre le classique de SF des années 50 et le nanar de bonne portée, Attack of the 50th Foot Woman aura sans aucun doute inspiré un grand nombre de réalisations similaires de l'époque (voir la filmo de Bert I. Gordon). Les acteurs sont plutôt bons, le scénario a une certaine portée sociale bien que la trame de l'histoire soit un peu too much…et l'on retrouve évidemment les poncifs du genre côté force de l'ordre et communauté scientifique.

Si ce film pêche vraiment, c'est surtout du côté de ses effets spéciaux franchement stupéfiants de maladresse. Dans l'ordre : un vaisseau sphérique dont l'intérieur semble deux fois plus grand (une constante dans les nanars), un géant totalement transparent, surtout au niveau des poils (son père devait être vitrier), des boules de verre affreusement déformantes, les inévitables maquettes, la main géante molle et difforme qui fait penser que la pauvre Nancy est franchement malade ou anorexique, la poupée de chiffon sensée représenter son mari… de quoi s'amuser en somme.

Et puis il y a cette touche bien spéciale dans les dialogues assez savoureux au second degré lorsque l'on prévient Harry que sa femme le cherche.

L'Attaque de la Femme de 50 pieds et un film parfait pour se faire une soirée drive-in à la maison, couplé, par exemple avec un "bon" Ed-Wood.

 

 

CE QUE J'AI APPRIS DANS CE FILM

  • Les femmes ont peur des gros ballons blancs qui tombent du ciel en faisant bip-bip.
  • Les jardiniers japonais ne sont pas capable de dessiner d'empreintes géantes dans le sol (?).
  • Les chercheurs d'or se sont reconvertis en chercheurs d'Uranium dans les années 50.
  • Les radiations éclaircissent les cheveux ?
  •  

     


    A VOIR


    1   min.   : Quelle magnifique leçon de géographie !
    17 min.   : Et un cours de danse maintenant.
    22 min.   :
    Acte de violence gratuite contre une télévision.
    46 min.   : Trop marrant la tête derrière cette boule... heuu, c'est un aquarium remplit d'eau ce truc !
    60 min.   : Juran nous présente : la poupée Harry !



    LES REPLIQUES QUI TUENT

    Le médecin: "Un bien triste cas. Révélateur de l'époque supersonique qui est la nôtre."

    Dr Cushing: "Elle a finit par avoir Harry pour elle toute seule."

     

     

    Reference IMDB :

     


      LA GALERIE