L'accueil

La liste des films

Les liens ne pas rater

ALANTIS, TERRE ENGLOUTIE
1961 - Galaxy Productions



LES PERSONNAGES

- Demetrios : Jeune Pêcheur grec sauveur de la princesse d'Atlantis. Brushing et sourire Colgate de rigueur.

- Princesse Antillia : Princesse d'Atlantis. Elle a une assez haute estime de sa petite personne.

- Roi Kronas : Père d'Antillia. Vieux roi croulant n'ayant même plus la force de prendre la moindre décision, même de se sauver lorsque son palais lui tombe sur la tête.

- Azor : Conseiller d'Atlantis, à la recherche d'une nouvelle voie spirituelle. Adversaire direct de Zaren. Etranglé par ce dernier.

- Sonoy : Astrologue persifleur au service de Zaren. La profession n'a pas beaucoup évoluée depuis…

- Xandros : Ancien pêcheur devenu esclave à Atlantis. Passera de l'humain au bœuf, pour finir, au mort…

- Zaren : Le méchant conseiller dictateur de l'histoire. Il périra sous le rayon qu'il a lui-même fait construire pour attaquer les autres contrées.

L'HISTOIRE, L'AVIS

George Pal est réputé pour avoir réalisé nombre de films directement destinés aux cinémas de quartier de l'époque. Atlantis, terre Engloutie ne déroge pas à la règle.


D'abord une introduction tente de nous expliquer que les similitudes entre certains continents très éloigner tendent à justifier l'existence, il y a quelques milliers d'années d'un continent aujourd'hui disparu (et que certains s'évertuent encore a retrouver) : Atlantis. Ici, Demetrios et son vieux père sauvent une fille naufragée qui n'est autre que la princesse d'Atlantis. Le chantage au doux regard qu'elle fait subir au jeune homme l'amène à la raccompagner sur son continent, de l'autre côté de la mer. Lors de ce périple, Le pêcheur croira d'ailleurs rencontrer Neptune en cours de route.

Demetrios arrive donc sur un continent qui lui est inconnu et bien plus évolué que tout ce qu'il a jusqu'alors connu, à ceci près qu'au lieu d'être accueillit comme un sauveur, il doit, de par sa nature d'étranger, grossir les rangs des esclaves au service des projets mégalomanes du dictateur local Zaren. Conclusion, entre Demetrios et la princesse, il y a de l'eau dans le gaz.

Mais Azor, le seul conseiller à voir d'un mauvais œil les projets de Zaren, tente de faire libérer le jeune homme. Alors, avant qu'il ne soit transformé en hybride mi-homme mi-bête par un procédé chimique et hypnotique, comme nombre de ses compagnons, Demetrios est convoqué pour tenter de retrouver sa liberté en passant l'épreuve du feu et de l'eau. C'est la l'occasion d'une scène de combat dans une arène contre un gros lard et, bien entendu le bellâtre en ressortira vainqueur.

Mais le temps presse et Zaren soupçonne les pays des autres continents de cacher des armes de destruction massive… non, je déconne, mais c'est à peu près çà. Toujours est-il que les travaux doivent être accélérés afin de construire au plus vite le projecteur de rayons solaires qui permettra de neutraliser tous les peuples du monde (…la terre est plate je vous rappelle…). Ce projet est d'ailleurs voté par l'ensemble du conseil à l'exception d'Azor. Demetrios se propose alors de prendre en main la conduite des travaux effectués par les esclaves moyennant beaucoup d'argent. Zaren accepte.

Ce choix lui coûtera cher car l'ancien esclave monte alors de toute pièce la révolte des esclaves qui vont chatouiller les tripes du volcan d'Atlantis (en chantant par la même occasion une complainte tout ce qu'il y a de plus ridicule). Et, le jour de la première utilisation du rayon (plutôt efficace), le volcan se réveille et Atlantis s'écroule sous les flots dans la panique générale. Seuls quelques esclaves et notre couple de tourtereaux s'échappent en bateau à temps.

 

De l'action, du Suspense, de l'Amour…voilà le film d'aventure typique avec ses somptueuses peintures de fond en trompe l'œil, ses imposants décors en carton-pâte et ses impressionnantes scènes de foules. On retrouve même un Neptune peinturluré en fausse proportion, un sous-marin en forme de requin métallique, des homme-bête et un casting très propre sur lui.

A ce propos le jeu d'acteur de Sal Ponti (Demetrios) est terrifiant car c'est la parfaite caricature telle qu'on se l'imagine lorsque l'on demande : "Tu aimes les films de gladiateurs ?"

Atlantis, Terre Engloutie fait tout de même passer un bon moment avec très peu de temps morts et l'une fin d'Atlantis les plus impressionnantes qu'il ait été donné de voir dans l'histoire du cinéma. Mais ce n'est pas non plus Ben-Hur…

 

 

CE QUE J'AI APPRIS DANS CE FILM

  • Le vin et la navigation combinés mènent à Neptune.
  • Atlantis était, de toute façon, un régime esclavagiste.
  • Un marin grec est à l'origine des premières avancées sociales.
  •  


    A VOIR


    12 min.   : Séquence cucul la Praline.
    18 min.   : Le grand Schtroumpf !
    33 min.   : Bataille de boule de boue ?
    40 min.   : Quel jeu d'acteur !
    42 min.   :
    Craignos Monster !
    72 min.   : La prière au volcan, Hahaha !




    LES REPLIQUES QUI TUENT

    Antillia : "Même tes paroles sentent le poisson !"

    Les esclaves: "Pressons, pressons, le volcan se réveille
                           Pressons, pressons, détruisons le cristal,
                           Vite, vite, avant la pleine Lune
                           Pressons, pressons, avant que Zaren ne parte…"


     

     

    Reference IMDB :

     


      LA GALERIE