L'accueil

La liste des films

Les liens ŕ ne pas rater

LA BATAILLE DE LA PLANETE DES SINGES
1973 - 20th Century Fox



LES PERSONNAGES

- Ceasar : Roddy McDowall (oui je sais, çà ne se voit pas vraiment à l'écran). Chef sage et mesuré du village où cohabitent humains et singes, il sera le second à franchir le pas qui les rapproche de notre espèce.

- Cornelius : Fils de Caesar. Un peu trop curieux. Cela lui coûtera la vie lorsqu'Aldo le surprendra en flagrant délit d'espionnage.

- Aldo : Général en chef des gorilles. Primate militariste et bourrin. Caesar le fera descendre définitivement de son arbre.

- MacDonald : Noir assurant les quotas d'humains dans le film (je déconne), bon ami et conseiller de Ceasar.

- Virgile : Vieux singe savant (à qui on n'apprend pas à faire de grimaces donc…).

- Les mutants : Compagnie d'humains survivants dans la ville atomisée. Ils sont menés par un chef tout aussi belliqueux qu'Aldo, mais il leur manquera la finesse d'esprit nécessaire à l'approche du village.

L'HISTOIRE, L'AVIS

Episode anecdotique concluant une longue série de films consacrés à ses singes parlants (adapté d'une nouvelle de Pierre Boulle à la base), voici donc la Bataille de la Planète des Singes qui nous transporte quelques années en arrière par rapport à ses prédécesseurs.


En effet l'action retrace la genèse de l'antagonisme singo-humaine, et commence au moment où l'humain et le singe cohabite presque en bonne entente à ceci près qu'un certain mot ne doive pas être prononcé par un homme à l'encontre d'un poilu. Tout ce gentil monde et régenté par Caesar le modéré, bien que la bande des gorilles menés par Aldo ait tendance à se montrer bien plus radicale et agressive. Un jour MacDonald propose à l'élu de lui montrer des documents sonores et visuels de ses parents, pour peu qu'il ait le courage d'aller s'enfouir dans les archives de la ville récemment dévastée par la bombe atomique.

Ni une ni deux, ils y partent accompagnés de Virgile, un macaque adepte des conversations traitant de la relativité et des paradoxes temporels. Sur les lieux ils atteindront bel et bien leur but, mais ils alerteront les rares survivants des ruines qui se mettront tout de suite en chasse de peur que l'agression simiesque ne recommence. Retour express au village, mais les humains ne compte pas en rester là et envisagent de détruire le village afin d'éradiquer la menace.

Mais lors de leur première approche, les mutants tomberont sur les gorilles en vadrouille, qui, tout aussi diplomates, préparent de leur côté une contre-offensive sur fond de coup d'état contre Caesar, bien trop laxiste sur ce point à leur goût. C'est d'ailleurs lors d'un montage de bourrichon d'Aldo que Cornelius sera surpris en train de les écouter. Le meneur coupe alors la branche sur lequel le jeune chimpanzé et assis, l'entraînant dans une chute très sévère.

Le coup d'état des gorilles aura réellement lieu alors que Caesar passe son temps au chevet de son petit. Les humains sont alors parqués, mais les mutants du dehors choisissent ce moment pour donner l'assaut. Cet offensive échouera lamentablement… malins ces singes.

Mais Caesar apprendra la vérité sur la chute de Cornélius, et son désir de vengeance sera terrible et assouvit. Le singe tue le Singe… et bienvenue aux côtés de l'espèce humaine.

 

La Bataille de la Planète des Singes est donc présentée comme une fable bien moralisatrice. Le scénario en est des plus basique mais il est servit par une interprétation assez honorable et des images qui ont fait la renommée de la série, alternant la désolation post-apocalyptique et les magnifiques couchers de soleils sur la nature sauvage.

Les personnages sont, bien entendu presque tous à la limite de la caricature de caractère et presque tous les événements résultent d'énormes quiproquos, si bien que l'on finit par demandé si ce film ne s'adresse pas à un public de 12 ans d'âge moyenne.

La Bataille de la Planète des Singes peut se mater avec le petit cousin un samedi Après-midi… pour tuer le temps, mais c'est loin d'être le chef d'œuvre de la série.

 

 

CE QUE J'AI APPRIS DANS CE FILM

  • Pas facile d'apprendre à écrire à des gorilles.
  • Au cours de leur évolution, les singes ont beaucoup perdu en agilité (ils ne savent plus tomber des arbres).
  •  


    A VOIR


    1   min.   : Mannequin.



    LES REPLIQUES QUI TUENT

    N'importe quel singe, jusqu'à la 80ème minute : "Le singe ne tue pas le singe."


     

    Reference IMDB :

     


      LA GALERIE