L'accueil

La liste des films

Les liens à ne pas rater

L'ARMEE DES 12 SINGES
1995 - Atlas Entertainment



LES PERSONNAGES

- James Cole : Bruce Willis. Prisonnier du futur envoyer dans les années 90 pour recueillir des indices sur la catastrophe. Chaque jour n'est jamais son jour de chance.

- Kathryn Railly : Psychologue étudiant le syndrome touchant les prédicateurs de catastrophes. James va d'ailleurs être un excellent sujet pour elle.

- Jeffrey Goines : Brad Pitt. Fils d'un riche industriel en biogénétique. Bien taré, c'est lui qui monte l'Armée des 12 Singes.

- L'Armée des 12 singes : Une bande de jeunes rebelles à 2 balles menés par Jeffrey. Leur cause repose essentiellement sur le respect de la vie animale.

 

L'HISTOIRE, L'AVIS

L'armée des 12 Singes est un des films phares de la filmo de Terry Gilliam, car, en plus de réunir un casting très performant, il développe un scénario des plus passionant.


Tout commence par un rêve fait par le prisonnier James Cole dans un proche futur. Le même rêve reviendra d'ailleurs tout au long du film. Un jeune garçon voit un homme se faire descendre lors d'une poursuite dans un couloir d'aéroport. Puis retour à la réalité, James est envoyé dans le par un groupe de scientifiques dégénérés pour recueillir des infos sur ce qu'il s'est passé après la catastrophe. En effet, une épidémie s'est déclenchée en 1996 décimant 99% de la population. Le virus en cause aurait été répandu par l'armée des 12 singes, un groupe d'écoterroristes de l'époque.

Après son rapport, James est renvoyé dans le passé, mais la précision de la machine s'avère douteuse. Il se retrouve donc non pas en 1996 pour contrer la catastrophe mais en 1990, pour atterrir dans un hôpital psychiatrique (avec ce qu'il est venu raconter, tu m'étonnes…). C'est ici qu'il y fera la rencontre de Jeffrey, le futur meneur de l'Armée des 12 Singes et Kathryn, la psy qui s'intéresse de très près à son cas et qui le suivra jusqu'au bout de ses recherches… de gré ou de force.

James subira un autre aller/retour et arrivera enfin en 1996 juste avant le lancement de l'épidémie. Il découvrira d'ailleurs quel rôle majeur il a peut-être joué dans cet holocauste…

 

Difficile de résumer ou présenter ce film sans en déflorer les surprises qu'il recelle. Terry Gilliam s'est inspiré de la Jetée (un court métrage uniquement composé de photos et de voix off) et en a retranscrit la trame dans un univers à sa sauce. Et la sauce prend très très bien. Nous tenons là tout simplement une pièce maîtresse de l'anticipation contemporaine basée sur notre perception de la réalité, la folie et les paradoxes temporels… rien que çà !

Les acteurs sont très bons, Brad Pitt fait son sketch de taré, et Bruce Willis livre une composition des plus magistrales… sans doute son meilleur rôle à ce jour, n'en déplaise aux fans de la trilogie Die Hard. Il joue sur toutes les cordes : la tristesse, la fureur, le désespoir, la folie, j'en passe et des meilleures.

Les décors de la prison du futur sont dans la lignée de ce que Gilliam nous a habitué, joignant une noirceur à rapprocher à la Cité des Enfants Perdus. La musique est parfois très surprenante et originale (des riff d'accordéon, notamment). Tout est réuni pour poser une ambiance définitivement différente, la lumière est même de la partie lors des séquences dans l'aéroport qui donnent un caractère franchement onirique à ces scènes, et c'est à cela que sert le cinéma.

Film à twist avant même le renouveau du genre (6ème sens), l'Armée des 12 Singes plaira à tout amateur de cinéma quel que soit son genre de prédilection.

 

 

CE QUE J'AI APPRIS DANS CE FILM

  • On ne choisira pas toujours d'être volontaire.
  • La folie se répand par téléphone.
  • Philadelphia est une concentration d'évadés du futur.
  • Les douaniers demandent à ouvrir les tubes de culture en laboratoire !
  •  


    A VOIR


    13 min.   : Beurk, il bave comme un Alien.
    15 min.   :
    Décidément, Bruce Willis aime bien montrer son cul pour se le faire masser !
    26 min.   :
    Oh non, il vient de bouffer l'araignée. Et il affirme qu'il n'est pas cinglé ?
    27 min.   :
    Et le cul de Brad Pitt maintenant !
    32 min.   :
    Un gardien d'asile qui lit Infos du Monde ?
    89 min.   :
    Raisonnement impressionnant, merci Jeffrey.
    95 min.   :
    Lattage de maquereau.
    99 min.   :
    Vachement discret l'écran multiple.



    LES REPLIQUES QUI TUENT

    L'infirmière : "Bon maintenant, çà suffit, Jeffrey…sinon tu vas l'avoir ta piqûre, je t'aurais prévenu !"

    Jeffrey : "Çà va ! Pauvre connard, je suis un malade mental, c'est normal que je m'agite !"

    James : "L'espèce humaine mérite peut-être d'être exterminée."
    Jeffrey : "Exterminer l'espèce humaine… mais c'est une idée géniale, c'est génial !"

    Kathryn : "Oh mon dieu, vous l'avez tué !"
    James : "De toute façon, je ne vois que des morts…"


    Les cartes à collectionner du film

    Reference IMDB :

     


      LA GALERIE